logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/01/2012

Charles Baudelaire

31214.jpg

 

Charles Baudelaire cher poète

S’il te plait

Ne  dis jamais du mal des fleurs

Les fleurs ont les  larmes faciles

Les fleurs ont le cœur fragile


Charles Baudelaire Poète maudit

Tu as piétiné les fleurs les as dénudées

De la laideur de ta mélancolie tu as inventé la  beauté

Toi le Poète le malin le mélancolique

Sois ou ne sois maudit


Charles Baudelaire
Toi qui as chanté l’absolu
Dis-moi toute la vérité
Pourquoi les hommes vénèrent
Ces Dieux inconnus.


 


 

=Mohamed El jerroudi

20/01/2012

Mère

Mère

Celui qui est né
Au sommet d’une montagne
A sa mémoire
Gravée sur chaque pierre

Mère
Main tendue vers le ciel
Sème des pépites de rêves
Aux quatre coins de la terre

Mère
Front usé par tes prières
Mon secret gémit au fond
De tes entrailles

 

=Mohamed el jerroudi

13:01 Publié dans poésie/arts | Tags : montagne, terre, mère | Lien permanent | Commentaires (0)

19/01/2012

Démagogie


0001.jpg

Ce qui m’inquiète en tant que marocain, ce ne sont ni la cravate ou la barbe du  Chef du gouvernement. Un gouvernement constitué n’importe comment. Je dois avouer que je n’ai rien compris. Un parti quand il est élu doit assumer sa rsponsabilité…Sans démagogie……..

=Mohamed El jerroudi

08/01/2012

Les yeux des autres

Poème écrit et di par Mohamed El jerroudi

30/12/2011

Rencontre poésie-art

402780_278993622148505_100001136076424_727219_1794000864_n.jpg

18/12/2011

Yeux Nocturnes

desert.jpg


 

Hommes Visionnaires de L’abîme
Une Lumière viendra de votre Mutisme
Habiter l’Enfant Égaré Ébloui que je Suis
Éclairer mes Yeux Nocturnes...

Dunes Planètes de Sable Mouvant
Ombres Fugitives Capricieuses
Le Soleil n’arrive Pas à vous Maintenir
Au même Endroit....

Soif
Mémoire de l’eau
Chemins parsemés de pierres Verticales
Yeux Transpercés de Milliers de Puits
Vie ………….Voyage
Vers d’autres Mirages ...

 

=Mohamed El jerroudi

14:33 Publié dans poésie/arts | Tags : yeux, nocturnes, soif, dunes | Lien permanent | Commentaires (1)

03/12/2011

Egypte : à la croisée des chemins

26895_101779856528718_100000901123899_13236_3845355_n-1.jpg

Voici venir des jours décisifs. Les Egyptiens se rassemblent sur la place Tahrir, exigeant que l’armée se retire du pouvoir. Ils exigent un véritable processus démocratique et transparent au sein duquel la société civile puisse trouver sa place et son rôle légitimes. Il devient évident que cela n’est pas vraiment l’intention de l’armée, ni sa vision de l’avenir. Après avoir accepté la démission du premier ministre, la junte au pouvoir a nommé Kamal al-Ganzouri, un ancien lieutenant de Moubarak âgé de 77 ans. Le choix d’un tel candidat montre comment l’armée essaie de contrôler la situation. Tantaoui et ses sbires ne sont tout simplement pas prêts ni disposés à soutenir une transition démocratique véritable. En coulisses, ils cherchent des alliés et tentent de conclure des accords afin de se protéger et de continuer à contrôler l’Etat.

Les personnes qui manifestent sur la place Tahrir ont besoin de soutien. Ils ont clairement compris que l’Egypte est à la croisée des chemins ; si une libération véritable est au programme, alors c’est ici et maintenant que les choses vont être décidées. Faire partir Moubarak n’était que le premier pas ; désormais, les manifestants affrontent le régime, ses structures, ses intérêts et même ses alliés. Ces jours, ils sont en train de défier les forces les moins visibles, et les plus complexes, qui sont au cœur de l’appareil d’Etat égyptien, tant sur le plan national qu’international. Ce faisant, ils font non seulement face à des différends sur le plan intérieur, mais affrontent également des défis internationaux liés au Moyen-Orient (le conflit israélo-palestinien, les intérêts occidentaux et asiatiques, d’autres mouvements populaires, etc.). Cela ne sera pas facile : après des mois de résistance non violente (avec la retenue apparente de l’armée), nous assistons à présent à la répression, aux arrestations, à la torture et au meurtre émanant tant de la police que des forces armées. Ils se sont éventuellement excusés, mais quelque chose a changé. Il est essentiel pour les femmes et les hommes qui continuent de manifester sur la place Tahrir de rester non violents, de rester fidèles à la philosophie, ainsi qu’à l’esprit, des premières manifestations : pas d’armes, mais de l’assurance, du courage et de la dignité.

Vendredi dernier, la manifestation était appelée celle de la “dernière chance”. Nous devrions rester optimistes et faire des analyses en profondeur concernant la situation dans toute sa complexité. En coulisses, l’armée est en train de jouer un jeu peu loyal qui n’a rien à voir avec un potentiel avenir démocratique. Certains affirment qu’il faut de la patience ; il s’agit d’une période de transition. Cela est partiellement juste - la transition requiert du temps, des compromis et des efforts - mais ce n’est pas tout à fait ce qui se passe en Egypte. On entend des appels à la démocratie, on réitère des promesses (faites par la junte, annonçant qu’elle quittera le pouvoir en juin), et on fixe une date pour des élections, tandis que l’on négocie et fait des affaires visant à se partager le pouvoir et les intérêts. L’armée joue un rôle central : elle est en contact avec toutes les grandes organisations et tous les courants importants qui composent la société civile égyptienne. Parmi eux, bien entendu, les Frères Musulmans. Les tensions sont vives au sein de l’organisation islamiste : certains de ses dirigeants sont proches de la jeune génération et tiennent à soutenir les manifestants en appelant à une réforme complète et entière du régime tandis que d’autres (la majorité de la classe dirigeante actuelle) tiennent à protéger leur futur statut et rôle au sein de la société et sont prêts à négocier avec les forces armées afin de sortir de la situation actuelle. Il se sont parfois distancés des manifestations et ont joué un rôle ambigü entre la société civile et l’armée. De l’autre côté, on ne devrait pas oublier que les Américains ne sont jamais loin des négociations. Les forces armées égyptiennes sont un allié important et, bien que nous entendions des appels américains à ce que les civils s’emparent du pouvoir, la position étasunienne est loin d’être claire. Un accord entre l’armée et les Frères Musulmans pourrait s’avérer intéressant pour le gouvernement américain. Plus encore s’ils parviennent à convaincre un “civil” capable de plaire à la rue et de préserver leurs intérêts, tel que Mohammed el Baradei, afin d’assumer le pouvoir. Le printemps égyptien ressemble de plus en plus à de froids calculs politiciens au sein desquels les espoirs du peuple sont accessoires, si même ils ont quelque valeur.

L’Egypte n’est pas la Tunisie. Depuis le début déjà, j’étais pessimiste quant au fait que les Egyptiens suivraient les pas des Tunisiens. Ils m’ont donné tort. Mais la situation actuelle pourrait me donner raison à nouveau : les apparences peuvent être trompeuses. Il y a eu des manifestations, les espoirs ont été très élevés et Moubarak a finalement quitté le pouvoir ; mais nous sommes loin de l’exemple tunisien. Il serait intéressant d’analyser la situation égyptienne à la lumière de ce qui se passe en Syrie, au Yémen et en Libye (où les négociations secrètes entre le CNT, les gouvernements américain et européens donnent un aperçu de ce qui se trame réellement) bien plus que la situation en Tunisie ou même au Maroc, où le parti islamiste jouera désormais un rôle nouveau dans le paysage politique.

Des forces contradictoires - sur le plan national et international - cherchent à gagner du temps ; de puissants intérêts sont en jeu. Au Moyen Orient, les défis sont nombreux, tout comme le sont les intérêts conflictuels. D’authentiques et véritables démocraties en Egypte, en Syrie, au Bahrein, en Libye, ainsi qu’au Yémen sont loin de devenir une réalité. En fait, la démocratie authentique et véritable est loin d’être l’objectif de nombreuses personnes parmi les protagonistes de la région. La bataille ne sera pas facile. Il n’empêche que nous devrions demeurer cohérents et courageux dans notre soutien aux populations civiles qui refusent d’abandonner leurs revendications. Elles sont dans la rue en Egypte, en Syrie, au Bahrein et au Yémen ; elles se sont battues en Libye. Les défendre est absolument essentiel. Les personnes innocentes n’ont pas été tuées en vain ; quel que soit le résultat des calculs très malsains, faits en coulisses, quelque chose est en train de se produire dans le monde arabe. Aujourd’hui ou demain, il n’est pas seulement de l’espoir, mais encore une vérité historique : les peuples arabes trouveront certainement le chemin de leur accession au pouvoir et à la liberté. Que les forces armées, les pouvoir occidentaux et asiatiques, ou bien encore les pantins politiques puissent préserver leurs intérêts immédiats n’empêchera pas, au demeurant, les citoyens d’obtenir leurs droits, ainsi que leur dignité. Il s’agit d’une question de temps, et de courage. Ces jours-ci, le courage est partout dans les rues arabes.

 

Texte: Tariq Ramadan

15:37 Publié dans poésie/arts | Tags : egypte, chemins | Lien permanent | Commentaires (1)

27/11/2011

Un peu de rêve

 

bouhchichi_1.jpg
TOILE: M'barek Bouhchichi

 

 

 

Si je ne peux m’envoler plus loin
Mes yeux immobiles M’empêcheront de dormir
À la belle étoile…

Je n’ai besoin de rien
Laissez-moi Un peu sourire
Un peu de rêve Un instant
Le peu De Vie qui me reste
Me suffit

 

=Mohamed El jerroudi

 

23:06 Publié dans poésie/arts | Tags : rêve, vie, sourire, dormir | Lien permanent | Commentaires (0)

19/11/2011

La mariée

img_0927baja.jpg

Cela sert à quoi de l’attendre
Déchire ta robe de mariée

Il ne viendra plus
Il fait presque jour

Et la nuit est partie
Il est peut-être mort

En cours de route
Ou Changé d’avis…

 

=Mohamed El jerroudi

23:47 Publié dans poésie/arts | Tags : robe, nuie, mariée, jour | Lien permanent | Commentaires (1)

14/11/2011

La gloire du ventre

phpThumb_generated_thumbnailjpg.jpg

Sais-tu comment on vit ici

Avoir l’eau à la bouche  n’est que le début d’un appétit

Il faut que tu manges Tout dévores Tout

 

Sais-tu comment on vit ici

La gloire du ventre est toujours la meilleur

Fais vite Avale vite avant qu’ils arrivent
‘A  table Mange-les  Vite   Avant que tu ne sois


Mangé

=Mohamed El jerroudi

08:11 Publié dans poésie/arts | Tags : gloire, ventre, bouche | Lien permanent | Commentaires (2)

13/11/2011

Nous avons oublié de vivre

289014_2309711616964_1074566742_2606349_445651666_o.jpg

Je n'aurais pas le temps

De vous attendre au bord de la mer
Le soleil vient de s’éteindre à l’horizon

Il fait noir et je ne vois pas le large
Je n’aurais pas le temps

De vous raconter les nouvelles des jours
Que vous avez oublié de vivre

Il fait noir est j’ai envie de partir
Il est Tôt-Tard

=Mohamed El jerroudi

12:19 Publié dans poésie/arts | Tags : soleil, jours, horizon | Lien permanent | Commentaires (0)

11/11/2011

La Ville bleue

21chefchaouen.jpg




Ville bleue

Je me suis perdu dans les entrailles

De tes ruelles bleues

Tes murs restent suspendus

Dans ton ciel  trop près

Je suis l’arbre vieilli-mémoire

De ceux qui t’ont traversée

 

=Mohamed El jerroudi

 

 

10/11/2011

Quand je ne serai plus Là

housbane_said-visages_de_femmes~300~10166_20090627_13487_5.jpg













Toile-Said Housbane

Souviens-tu Ma fille
Quand je ne serai plus Là Tu n’auras que Toi
Mes yeux seront Tes Bras….Souviens-Toi
D’où Viens-tu

Toi qui ne vis que peu d’amour et peu de vie
Toi qui cherches en vain ton semblable
Dans cette cohorte qui ne s’arrête jamais C’est fou
Comme ton visage te va bien.

Souviens-tu Ma fille
Quand je ne serais plus Là Tu n’auras que Toi
Mes yeux seront Tes Bras….Souviens-Toi
D’où Viens-tu

Toi Qui as voyagé 'A travers les âges Le feu La cendre
Au prix de ta sueur Toi Qui as fait vibrer les cœurs
Inventé la lumière
Tu es la lumière.

=Mohamed El jerroudi

 

10:07 Publié dans poésie/arts | Tags : lumière, fille, yeux, bras | Lien permanent | Commentaires (0)

09/11/2011

Le Sacré...?

290874_2182673121672_1092278179_31943758_2007991875_o.jpg

07/11/2011

De la tolérance à la mesure qui nous plait..

 

"Je ne vous suis pas Monsieur El Jerroudi, je n'accepte toujours pas les propos de tariq ramadan."

'A un commentaire  de ce genre, ma réponse est simple 

..........................

Emmanuel Suzan Je respecte ta haine pour mon ami Tariq Ramadan- Oseriez respecter mon amour pou les idées - je suis agnostique –Tariq Rammadan -. ? Je le juge sur ses idées et pas sur sa personne son. BONJOUR l a liberté de la parole dont se t’argue l’Oxydent..


=Mohamed El jerrroudi

06/11/2011

Je Suis Ttriste Mon FILS

205151.jpg

















Je t’ai cherché longtemps Mon Fils
Partout Dans tes yeux Boules de cristal
J’ai vu Toutes les tristesses de ce monde.. Elles ne ressemblent
À une seule de tes tristesses Toi mon Fils
Je lis sur ma page, bonne fête à tous les musulmans… ?!
Une fête religieuse se partage avec toutes les confessions
Je tiens à souhaiter bonne faite à mes ami (es) quelque que soient leurs origines et leurs convictions. .
..

Je suis triste Mon FILS, je t'aime et je refuse de te sacvrifier pour plaire à Dieu.

=Mohamed El jerroudi

05/11/2011

Je suis pute et fière de l’être…

227e154c-558e-4add-bf44-698e3283e13f.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

Fatima Kahïr Dine, est une femme qui vient de  déclarer  sur un site- et ce n'est pas nouvau- www.ahewar.org « Je suis pute et fière de l’’être »Accusant la religion musulmane de lui  pas avoir donné la liberté de jouir de son corps dit-elle...Quand j’ai lu ses propos moi  qui ne suis pas un défenseur de L’islam, car ils sont nombreux à le faire...     Mais comme je viens de recevoir cette déclaration en pleine figure sur mon blog –texte en arabe –  je n’ai pas le temps de le traduire, Voici ma réponse.En deux mots...

...............................................................................................................

Madame......Fatima K.D

 

Si vous ne vous sentez pas à l’aise ou libre par la culture que vous avez reçue, changez la par  une autre qui vous convient. Et personne sur cette terre n’a le droit de vous dicter sa loi…

Je peux ne pas être d’accord avec vous, mais je respecte votre choix...

Je le dis parce que je refuse que la religion -n’importe laquelle-  soit un sujet de débat.

Ce sont nos mentalités qu’il faut mettre en cause .Les  tiennes  .Les  miennes  aussi !!! Et sachez que vous n'êtes pas la première Pute à l'avoir dit.. El elles-ils sont des milialliards qui l'ont dit ; avant que vous ne soyez  née …Merci…

=Mohamed El jerroudi

 

04/11/2011

Frantz Fanon

510FH+0F5vL._SS500_.jpg

03/11/2011

Jouer avec l’islam

26895_101779856528718_100000901123899_13236_3845355_n.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au cours des dernières semaines, le nouveau dirigeant libyen, Mustapha Abd al-Jalil, président du Conseil National de Transition (CNT), a répété “la charia sera la principale référence et sera instaurée en Libye”. Plusieurs de ces références à la législation islamique ont été prononcées en présence d’hommes politiques et intellectuels occidentaux, comme par exemple l’autoproclamé philosophe français pro-israélien Bernard Henri Levy, qui, étonnamment, n’a exprimé aucune contestation. Étonnant, en vérité ! C’était comme si Moustapha Abd al-Jalil était déterminé à montrer que les “révolutionnaires libyens” étaient véritablement indépendants, ni soutenus ni protégés par la France, les États-Unis ou l’Occident. L’ “Occident” est demeuré silencieux, bien que certains médias aient posé des questions pertinentes relatives aux personnes que soutiennent les Français, les Américains, ainsi que les Britanniques.

Étant donné la situation politique extrêmement complexe de la Libye, la position d’Abd al-Jalil tombait à point nommé et était très habile. Il a intentionnellement fait référence à des concepts très controversés en Occident afin de signifier clairement au peuple libyen qu’il n’était pas le pantin de l’Occident. De façon bien étrange, il a parlé de “charia” et de “polygamie”, sachant que pour les musulmans libyens, mus par l’émotion, il offrait ainsi une preuve de sa totale indépendance (de telles références étant bien entendu diabolisées en Occident). Pour la France, la Grande Bretagne et les États-Unis, c’était une manière de montrer au monde que la Libye était à présent “libre et indépendante”. Il était désormais temps pour l’OTAN de permettre à la nouvelle Libye de construire son avenir en invoquant ses propres traditions. La référence religieuse et politique à l’islam sert ainsi à apaiser les musulmans, ainsi qu’à prêter une légitimité traditionnelle et religieuse au CNT, tout en dissimulant la pénétration tridimensionnelle de l’Occident - militaire, géopolitique et économique - en Libye.

Les soulèvements arabes montrent que les peuples de la région aspirent à la liberté, à la dignité et à la justice, mais ne sont pas disposés à trahir leurs traditions et convictions religieuses. La victoire récente du parti islamiste de Tunisie, Ennahda, aux élections de l’Assemblée constituante du pays, souligne une réalité historique : l’islam demeure une référence inévitable pour les Arabes et sera cruciale en tant que telle dans la construction de l’avenir, en particulier à travers le processus démocratique au moyen duquel les citoyens sont à présent capables d’exprimer leurs requêtes politiques, leurs inquiétudes au sujet de leur identité, ainsi que leurs espoirs économiques. Les partis conservateurs qui invoquent l’islam d’une manière ou d’une autre (donc également les islamistes) sont en train de gagner du terrain et d’acquérir une légitimité politique plus importante. Ils œuvrent sur trois niveaux distincts : l’acceptation des règles démocratiques, la préservation de l’identité islamique de la nation, ainsi que la disposition à ouvrir leurs marchés aux pouvoirs économiques dominants et aux multinationales. L’exemple turc a fait jurisprudence : personne ne peut nier que l’AKP - émanant d’une tradition islamiste - est en train de démontrer le succès de sa direction dans précisément ces trois domaines : ils sont conservateurs sur le plan religieux, disposés - sur le plan géopolitique - à négocier avec les pouvoirs occidentaux (y compris, jusqu’à récemment, avec Israël) et, sur le plan économique, parfaitement intégrés au système capitaliste. Ils ont fait preuve d’une grande ouverture (avec l’UE) et démontré une flexibilité considérable. L’Occident peut en effet faire des affaires avec tout parti islamiste qui manifeste une volonté similaire de s’adapter et de collaborer, d’Ennahda aux Frères Musulmans. Les choses sont en train de changer rapidement au Moyen Orient et en Afrique du Nord (MENA*) ; les nouvelles stratégies politiques sont fondées sur de nouvelles préoccupations économiques et géopolitiques, mus par la présence active de nouveaux acteurs étatiques dans la région : le Brésil, la Russie, l’Inde, ainsi que la Chine (BRIC). L’Occident n’a pas de temps à perdre dans la course consistant à conquérir les esprits, les cœurs et l’argent des peuples arabes.

Au cœur de ces jeux politiques et économiques hautement complexes une question essentielle émerge. Les pays occidentaux ont montré par la passé (avec les pétro-monarchies ou en Afghanistan) qu’ils n’ont aucun problème majeur à négocier avec l’islam politique lorsqu’il s’agit de protéger leurs intérêts. Étant donné la présence des pays du BRIC, ils n’ont désormais plus le choix étant donné que ces derniers sont prêts à entretenir des liens politiques et économiques forts, quelle que soit la situation dans les pays arabes respectifs. Le facteur clé sera Israël. Tous les partis islamistes ont adopté des positions fermes vis-à-vis de l’État sioniste (même la Turquie, récemment), ce qui est la raison de leur large soutien populaire (y compris du régime iranien). Les islamistes peuvent bien être prêts à promouvoir le processus démocratique et à participer pleinement au système économique dominant (la grande majorité des partis islamistes l’acceptent aujourd’hui), mais ils demeurent assez explicites quant à leur position face à Israël. C’est sur ce point que réside l’essence des vives tensions et contradictions aux États-Unis et dans les pays européens : ils ont besoin d’être engagés au sein du MENA, mais sont incapables de prendre des distances par rapport à Israël. Au même moment, les pays du BRIC n’ont pas la même alliance historique avec Israël et semblent prêts à remettre en cause les partis pris de l’Occident dans le conflit au Moyen Orient.

La référence islamique est au cœur du débat dans le monde arabe. L’islam politique est à un carrefour : il est confronté à de nombreux défis et doit gérer des intérêts contradictoires. Seule une approche holistique peut nous faire comprendre ce qui est en jeu. De nombreux courants - y compris quelques partis islamistes - sont en train de jouer avec l’Islam afin de gagner en légitimité. Indubitablement, la politique corrompt. Qui, dans le monde arabe, sera capable d’exercer le pouvoir tout en respectant les impératifs de dignité, de justice et de transparence – et, qui plus est, de soutenir comme il se doit la juste cause de la Palestine ?

*MENA : acronyme de Middle East and North Africa

Chaleureux remerciements encore à S.H. pour l’aimable traduction

=Texte : Tariq Ramadan

14:10 Publié dans poésie/arts | Tags : islam, jouer, polygamie | Lien permanent | Commentaires (0)

Les Quatre Saisons

201668_10150212296453294_740338293_8962653_7397393_o.jpg

Je l’attends
Tout doucement je reste là
Ma tête à l’ombre des arbres du silence
je lève mes yeux et je fais signe aux nuages
J’attends une étoile qui n'arrivera jamais
je resterai là

Tu m'as promis à moi ton père

Souviens-toi Ma fille d'où viens-tu

Un matin  pas comme les autres

Un matin  plus raisonnable

Plus long  que les quatre  Saisons

Beau comme tes yeux

Je l’attends

Un matin  dont tu seras

toi ma fille mes yeux

ma lumière

Je l'attendrai ce Matin...

Souviens-toi d'où viens tu.

=Mohamed El jerroudi

30/10/2011

Dimanche

 

 

 

 

307857_186394164772838_100002067667775_419653_182029423_n.jpg

Dimanche

Je ne suis pas triste ni heureux
Je ne suis pas moi ni personne
Dimanche est le premier jour dit la Bible
Dimanche se repose

Dieu

De la Guerre...

 

=Mohamed El jerroudi

Shahrazade

24146044.jpg

Shahrazade
Que serais-tu devenue Si tu n’avais pas inventé la nuit
Les milles nuits
Ébloui l’enfant que j’étais Le vieillard que je serais
Shahrazade
Si le Sultan t’avait égorgée Je ne t’aurais pas aimée
Ou même connue…

 

=Mohamed Eljerroudi

Les Sous-Mis sous écoute

n1074566742_189456_9397.jpg

Je n'aurais pas le temps .De vous attendre au bord de la mer.
Le soleil vient de s’éteindre à l’horizon .Il fait noir et je ne vois pas le large
Je n’aurais pas le temps .De vous raconter les nouvelles des jours
Que vous avez oublié de vivre. Il fait noir est j’ai envie de partir.

 

Qu’on ne vienne pas me bourrer le crâne avec tous ces discours de politiciens. Les élections approchent. Je le sais .Moi, la Politique n’est ma tasse de ….Ma Voix m’appartient...
Et je n’ai rien à vendre ni à acheter.
Nous sommes tous mis sous écoute.’ A quoi bon se cacher...? Nous sommes dans ce monde pour dire ce que nous pensons de lui. Viendra le jour où nous le quitterons. Nous regretterons de ne pas l'avoir dit...
=Mohamed El jerroudi

 

 

 

26/09/2011

Le vin du pauvre

eau.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Eau...

Porte-moi vers la source

Où s’enivrent les assoiffés

Tes vagues se sont essoufflées

Sur les dos des voyageurs

Qui n’arrivent pas à trouver le port

C’est la nuit qui vient de tomber

Tout le monde a envie de se reposer

Ou de s’amuser

Le bar d’à côté est ouvert

Là où on sert le vin du pauvre..

 

©Mohamed El jerroudi

 

 

 

 

02:29 Publié dans poésie/arts | Tags : voyageurs, bar, port, source | Lien permanent | Commentaires (3)

18/07/2011

Bonnes vacances

http://www.facebook.com/profile.php?id=1074566742#!/video...

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique