logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/04/2011

Les chemins bleus.

Claude_Monet--Water_Lilies_1916.jpg

Une nuit, durant le sommeil, j’ai rêvé de toi. Et tu es venue à moi, lentement, sans bruit dans ta peau en sueur. Tes mains avaient caressé d’abord mes lèves. Et tu as retiré de ma bouche tous mes délires. Et tu as murmuré longuement une chanson qui déchire le chaos du temps.

Tu es  venue me rendre visite au cœur de la nuit. Tu as  posé ta main sur la mienne. Tus  portais des bagues à tes doigts qui scintillaient comme des étoiles. Tu  m’as regardé et m’a souri pendant toute la nuit. Juste avant la lueur de l’aube, tu  as arrangé tes cheveux et m’a quitté. Sans faire de bruit…

Ce matin est un nouveau jour. Je me prépare un café et m’assois face à la fenêtre. La rue d’à côté est vide. Une pluie fine martèle le sol. J’entends ma voix qui me dit que j’ai vieilli d’un nouveau jour. Et la pluie continue à marteler e sol .Ce matin est un nouveau jour.

Aujourd’hui, c’est un autre jour qui s’offre à toi. Toi qui ne vis que peu d’amour et peu de vie. Continue ton chemin coûte que coûte. Toi qui cherches en vain ton semblable dans cette foule qui ne s’arrête jamais. C’est fou comme ton visage te va bien.

Non tu ne me connais pas. Moi non plus. Nous nous sommes croisé dans la rue. Une seule fois. Ce sont nos yeux qui se sont parlés.les tiens ont sans doute parlé un peu de moi. Les miens me parlent trop de toi. Sil m’arrive un jour de perdre la vue. Je porterai tes yeux avec moi.

Solitaire sur le chemin bleu.’ Écris ton silence sur l’écorce de l’arbre. Lettre d’amour ou lettre d’adieu qu’importe. Quand je te lis, c’est à toi que je pense .Quand je te regarde je regarde avec les yeux de l’âme. Des yeux qui se dépeuplent devant le vide.
Pourquoi tu restes collée à ta fenêtre. ? Il est minuit passé. Cela sert à quoi que tu regardes ta montre. Serais tu pressée.il fait presque jour et la nuit est partie. Déchire ta robe de mariée. Toi qui l’attends. Il ne viendra plus.il est peut-être mort en cours de route. Ou il a changé d’avis…
 
©Mohamed El jerroudi
 
 

 

 

Commentaires

Tu es un poète magnifique.

Bien sûr que nous allons toutes porter ces bagues (avec une montée en flèche de la vente des bagues - mais ce n'est pas très romantique, alors je ne l'ai pas dit).

Tu es un poète magnifique.

C'est d'une grande beauté ce que tu as écrit là cher Mohamed et je partage totalement les commentaires chaleureux qui te sont faits.

Quel plaisir de te lire ! Monique

Écrit par : monique | 29/03/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique