logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/02/2011

Je ne fais que constater

Egypte-emeutes-2011.jpg

       

         Je viens pour clamer mon existence .Planter d’autres fleurs .Que ma main expose aux yeux des fusils. Au bruit des armes qui explosent .Dans la tête des êtres qui ne font que rêver. D’une fleur à peine éclose.

Quand la rue dit son denier poème. Je mesure l’immensité de tout un peuple. Un autre printemps vient de naître au bout de ses lèvres .Et c’est lui qui vient d’inventé son propre univers. Face à cette immensité je me sens tout petit .Et cet univers à lui seul se lit comme un beau poème... !

Les régimes arabes tombent comme des feuilles mortes. Les USA se préparent à cueillir les fruits. Les pays de L’union européenne se préparent à ramasser les restes. Quand on fait de la politique, il faut se réveiller tôt. Les chinois n’ont pas besoin de courir. Ils sont les premiers à lire les infos le matin.

Je ne fais que constater. Il se peut que je me trompe. Mais je n’ais jamais vendu les armes aux régimes arabes qui humilient leurs peuples... Qui a envoyé les juifs aux fours crématoires ? Ce ne sont pas les arabes à ce que je sache. Les intellos occidentaux n’arrivent pas à résoudre l’équation .Eux, qui sont habitués de penser à la place des peuples sous dictatures.

En Egypte, le vendredi les musulmans ont fait leur prière pour que la dictature plie bagage. Ce dimanche, les chrétiens du même pays font leur prière qui vise le même but. En Egypte, les citoyens des deux confessions font la révolution. En Occident ont fait la guerre des religions.

 Allongé sur un bout de trottoir. Je regarde les passants traverser la rue. Les yeux écarquillés .Ne sachant où aller. Chaque visage cache une histoire. Chaque histoire montre ses seins. ‘A son amant .Qui l’attend ardemment. Quand le soir fait vider la rue. Je change de trottoir.

Mes yeux s’ouvrent sur un visage qui m’est inconnu .Et que le vent du sud vient juste d ‘embraser. Je sorts dans la rue comme un enfant aux semelles de vent. Et je crie fort très fort à ce visage qui m’est inconnu : J’ai soif. ! Soif de liberté.

Enfin, si ce que je pense ne mérite pas même pas un regard, La fripouille que je suis. Devrait  manger,  dormir,  et s’engraisser. Je ne ferai pas la révolution .Les autres la feront à ma place ….

 

 

 

©Mohamed El jerroudi

 

 

Commentaires

On ne voit bien qu’avec le cœur et nous sommes atteints de cécité. Nous avons besoin qu’on nous soigne. Nous en avons grand besoin.

Mais j’entends… les pas du médecin.

Bientôt nous vous verrons. Nous te verrons car tu exploses le regard.

Et bientôt ensemble nous boirons tous aux mêmes puits parce que nous nous verrons tous avec le cœur et nous serons guéris.

Il faudra bien un jour.

Mohamed cher Mohamed ce que tu penses est ce regard avec le coeur et nous finirons bien par le mériter.

Monique

ps c'est la 3ème fois que j'essaie de déposer ce comt. s'ils sont tous publiés, Merci de supprimer quelques uns.

Écrit par : monique | 07/02/2011

J'aime beaucoup votre texte et plus encore votre façon de penser.
Les européens ont oublié leur capacité à croire en l'avenir, et nous vivons en baissant la tête de compromission en compromission.
Je tourne la tête vers ce peuple qui a le courage encore d'esperer et l'écho de leur combat de leur sacrifice pour un monde meilleur fait renaitre une foi en l'homme.

Écrit par : Mathéo | 08/02/2011

Je me retrouve en ces mots ...
Enfant aux semelles de liberté, je regarde passer le monde et entre en relation avec chacun ...
Je préfère le mot évolution à celui de révolution ...
J'évolue et arpente, assoiffée insatiable de dire et de vivre librement, ici , ailleurs maintenant et de toujours ;-))

Écrit par : Kaïkan | 12/02/2011

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique