logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

03/02/2009

Quand je serai poète.

medium_m_C3_A9moire_morcel_C3_A9e.JPG


Quand je serai poète
J’écrirai des poèmes
Que mes lecteurs boiront
Comme un vin vers après vers

Je leur parlerai d’un ciel
Dont la couleur n’existe
Que dans les yeux des aveugles

Je leur parlerai d’une terre
Ma terre une terre
Qui existe dans toutes les mémoires
Dont la surface n’existe
Nulle part ailleurs
Sauf qu'elle n'appartient
à personne


Mais comme je ne le suis
Pas encore
Il ne me reste qu’à broyer
Mes rêves dans une meule
Dont le dictionnaire
Est incapable de prononcer
un seul mot

En attendant que je sois
Un grand poète

Je dois ...!

Creuser ma terre
Planter un palmier
Un figuier et un olivier


Cela dépendra du temps
Qu’il fera

Et je balancerai
Tous les dictionnaires
Par la fenêtre

Quand je serai poète
Je serai abandonné
Par Dieu et les hommes
Je serai esseulé et seul

Seul tout seul

Mais je me souviendrai
Bien de ma Terre.



©Mohamed El jerroudi



De ces pays frappés où rien ne peut avoir Joie. Cette guerre contre laquelle s’insurgeraient les armes et non pas les larmes du cœur. Puis tous ces enfants pour lesquels leur propre pays ne peut écrire aucun poème, et nous qui nous disons si près, à soutenir la Grande Détresse contre la Grande Infamie : phrases inutiles qui peuvent proliférer de tous côtés, phrases pour rien, quand je ne peux ignorer le drame qui se joue, l’omniprésence de la haine à une échelle qui nous dépasse, et cette question que tant de poètes peuvent se poser : Quel est le grand moyen de la poésie ?

Dans le théâtre de la parole, une espèce de vérité me retient : « Le retour au sol » de Rimbaud. Et pour cela, innombrables sont les clôtures sur lesquelles il nous faut agir… obstructions, barricades, fausses fenêtres sur le monde, fers, enchaînements, et cette question qui ne peut promettre aucune réponse : Quel est le grand moyen de la poésie ?

Ou alors peut-être cette réponse : que tout être humain a le droit à un horizon. Et ce qui doit faire partie de notre horizon ce n’est même pas le mot PAIX. L’humain doit se « dégager » entièrement de tous les jougs, y compris des distorsions de son imaginaire. Il y a parmi la Réalité une réalité dans laquelle toute clôture doit être sévèrement critiquée, je parle ici du grand mensonge qui se dresse contre la vie.

Et il n’y a pas pire saloperie que ce qui se dresse contre la vie des enfants !

Que voir ou penser d’un poème quand il n’y a que destruction massive ? Est-il un échec de plus ou un vrai moyen de mobilisation ? Une citation de plus ou une réelle incitation à répondre à l’appel de l’horizon ?

Je sais que de la pratique poétique exercée chez quelques uns, pas tous, mais chez quelques uns seulement, il ne s’agit en aucune manière de poésie-divertissement, de poésie-spectacle… !

Recommencer le poème comme on recommence une vie et ses multiples chemins du passé, du présent et de ce qui est encore à venir. Recommencer le poème comme on décide de ne pas renoncer à recommencer une terre… Est-ce là une des réponses à la question Quel est le grand moyen de la poésie ? Mais encore faut-il Recommencer l’horizon ni dans l’or ni dans le remord, mais seulement à partir de l’horizon lui-même, qui ne souffre d’aucun affront et d’aucune oppression.

Pour tous ces enfants meurtris, voici le mot de la fin : Recommencer notre acquiescement à la vie !


©Nathalie Riera, 21 janvier 2009

Commentaires

Comme c'est bien vu... Les "grands" de ce monde peuvent se faire entendre en écrasant les opprimés des pays émergeants. Les poèmes apportent souvent des notes d'espoir auxquelles il faut s'accrocher et mettre en avant.
Merci à nos amis et n'hésitons pas à les relayer dans leur combat.
Bonne journée Mohamed.
Amitiés de Michel

Écrit par : Michel Lebel | 22/01/2009

Bon jour Mohamed; Il ne faut pas attendre, tu est deja un poête et un de tres bon: J'aime beaucoup tes poêmes. J'en ecris aussi, pas si bons que les tiens, mais quelques blogeurs les aimen. Je les ecris en espagnol, mais j'ajoute le traduction en francais, plus ou moins bonne.

Amities MARU

Écrit par : mbouillon | 22/01/2009

Tu n'es pas poète - Obama n'est pas noir - La mer s'est évaporée et les patates sont gratuites.

Dis voir très aimé Mohamed : peut-on continuer à t'aimer quand même ?

"recommencer le poème comme on décide de ne pas renoncer à recommencer une terre" ... et se nourrir du poème comme on se nourrit de sa terre.

La poésie est une terre... aussi.

Merci à toi et à Nathalie Riera. Monique

Écrit par : monique | 22/01/2009

Je leur parlerai d'un ciel dont la couleur n'existe que dans les yeux des aveugles. Aie, aie...que ça fait mal, et de quels aveugles parles -tu, des aveugles de naissance ou de ceux qui peuvent se souvenir de la couleur du ciel parce qu'ils l'ont vue un jour du lointain passé ?

Écrit par : Jean Botquin | 23/01/2009

Tu es Poète et la poèsie c'est la vie !
amitiès

Écrit par : ventdamont | 24/01/2009

Mohamed, tu est un poete.
Tu ne doive attendre.

Écrit par : pieroperrone | 01/02/2009

les pages continuesnt de s'écrire.... alors tes mots doivent continuer à être inventés, et le ciel, et la terre, auront un jour les couleurs de tes rêves les plus fous !

faut y croire, sinon, on est plus rien !

amicalement

Béatrice

Écrit par : beatrice gabriot | 01/02/2009

TU ES POETE
CONTINUE A ECRIRE
AMITIES
GISELE

Écrit par : GIGI | 01/02/2009

BONSOIR " Le Poète "
un poème , les fleurs d'Oran , que tu trouveras sur mon blog !

amitiées pour toi "Le Poète MOHAMED !

Écrit par : MARIE-THÉ | 02/02/2009

bonjour le" poète"
j'ai un poésie sur mon blog, les fleurs d'Oran,

amitiées " Le Poète "

Écrit par : MARIE-THÉ | 03/02/2009

bien sur que tu es poete, si tu avance dans ta poesie tu deviendras magicien des mots et des maux

biz françoise

Écrit par : framboise | 03/02/2009

Bonjour Mohamed ....la poésie c'est viscéral ... quand on aime on ne compte pas ....quand on commence on ne s'arrête pas ... c'est vital , comme l'air que l'on respire, comme la rosée sur les fleurs le matin ....


bonne journée khouya
yatik essaha ...


*Urga

Écrit par : urga | 03/02/2009

Lire vos poèmes, votre poésie, c'est se sentir comme à l'ombre d'un olivier...

Écrit par : Tof' | 04/02/2009

Vous êtes un grand monsieur Mohamed, à tous prenez le temps de passer la nuit dans le désert, un livre qui vous marquera à jamais, une école pour les assoiffés de Paix

Écrit par : Emmanuel Suzan | 06/02/2009

Dans la lignée des grands poètes, un plaisir immense à lire ce poème. Bernadette Jadot admirera aussi ton talent.
Mutti

Écrit par : Elisabeth Trezeguet- Mutti | 06/02/2009

Ton site est bien agréable à lire.Quant aux photos qui illustrent tes poèmes, elles sont très belles et bien choisies !! Félicitations !!

Peux-tu me faire parvenir ton lien, pour que je le mette sur mon site ?

Amicalement.

Patricia

Écrit par : Patricia Loughani | 06/02/2009

"Et je balancerai
Tous les dictionnaires
Par la fenêtre"

Non, surtout pas ça!

Écrit par : poètemarocain | 07/02/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique