logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/01/2009

Les mains de l’insaisissable.

medium_medium_farid_belkahia.jpg


©Farid Belkahia.

Le hurlement de la soif
Fait vibrer le visage du désert
Paroles de sable
Vents de l’errance
Des pierres millénaires
Interpellent les portes du ciel

Eau chemin de la vie
Les mains de l’insaisissable
Déchirent la peau du silence
Quand le corps craquelle
Sous les yeux de l’indifférence

Les oiseaux ont déserté le ciel
Qui respire un feu
Venu hors du temps
Et les arbres fruitiers
Refusent d’abandonner
Leurs feuilles mortes
Sur un sol embrasé

L’adieu est un couteau
Son cri a déchiré sa langue
Le regard a fermé ses yeux de pierres
Comme de vieilles portes broyées
Par les mâchoires des serrures

Le sanglot des ruines
Irriguent la poussière des souvenirs
Sur des pages écrites
Avec une encre sourde
Qui s’endort dans le secret des mots
Et le cœur dévoile toute sa lumière

Sur le chemin du passé
Le visage creusé
Par les traces des désirs
Engouffre ses soupirs
Dans un corps enflammé
Pour arracher au soir les lueurs de l’aube

Saisir l’ombre des mots
Gravés sur des lèvres lumineuses
L’odeur de l’argile rappelle au cœur
Le moment de faire sa prière

L’éternel est un livre fermé
Chargé d’une énigme
Impossible à déchiffrer

Mémoire
De ceux qui sont partis
Oubliant le chemin du retour..!
.


©Mohamed El jerroudi

Commentaires

" Les oiseaux ont déserté le ciel
Le sanglot des ruines
L’éternel est un livre fermé
Chargé d’une énigme
Impossible à déchiffrer
Mémoire
De ceux qui sont partis
Oubliant le chemin du retour..!. "

J'en ai les larmes aux yeux tellement ta sublime poésie est prenante et criante aussi de vérité.

Le désert doit-être magnifique
mais je ne connais pas mais
cela doit être dur d'y vivre ou de s'y aventurer

Bravo pour ce partage
Amitié poétique

Écrit par : Jenny Marty | 15/01/2009

L'admirable en poésie, c'est la suggestions d'images poétiques inattendues, c'est une vrai merveille au travers de tes écrits ! Je suis toute admirative

Écrit par : Fab Kimberlite | 15/01/2009

C'est tellement prenant, Mohamed, ces mots qu'habituellement on n'associe pas que tu as réunis dans ce mirage brûlant où un souffle viendra mourir, qu'aucune vie avide ne viendra retenir, impressions torrides de ce qui n‘est plus, de ces traces d'agonie qu'effacera le temps enterré sous le sable de l'oubli... la beauté dramatique d'une nature sans pitié, de l'immuable destin du vent qui charrie les cris muets des disparus... cette poésie qui brouille tout tel le khamsin sans pitié pour celui qui se trouve sur son chemin, tes vers nous emportent au delà de ce qui existe encore, vers cet ailleurs éternel qui n'aura plus que la trace du souvenir... nous sommes balayés par tes mots, par la beauté de l'étrange, et nous nous sommes perdus en route sur ces chemins effacés, fascinés par l'enfer de sable qui ne vibre plus d'amour mais de cette chaleur destructrice que préservent les pierres et la poussière pour l'éternité...
Magnifique! C'est tellement bien dit! Sincère admiration...

Écrit par : Ariane Wolteche Daumen | 15/01/2009

Je crois que le désert a des caractéristiques paradoxales de fascination et de répulsion. S'il fait peur par son aridité et son silence, il constitue néanmoins une source d'inspiration non négligeable comme le suggère'' L'encre sourde'' qui est l'encre féconde qui ne peut être distraite par les bruits de la civilisation et ''L'ombre des mots''. Il constitue également le lieu privilégié de la prière comme le traduit ce livre de prière. Il s'agit d'un parcours initiatique sans retour où le désert se fond dans l'éternité.
Merci Mohammed pour la main de l'insaisissable. Ca pourrait être un désert personnel qui déclenche la quête de soi et cette main serait celle de l'écriture.

Écrit par : Joelle KHOURY | 15/01/2009

Superbe évocation poétique du désert , lieu fascinant et mystérieux
belle invitation à découvrir le désert
Amitiés
Catherine

Écrit par : Catherine Thiry | 15/01/2009

Tes mots ont toujours été cette poésie sans frontières, cette poésie qui echante et qui nous ramène vers cette réalité sordide qui nous entoure et nous endorme! Tes mots sont enveloppés de tristesse, ils relatent la vie de ceux qui souffrent d'injustice, de traque interminable! L'énigme demeure, la soif, l'adieu, la mort,les sanglots, les ruines... Les pauvres démunis, dorénavant n'auront-ils plus de place que dans les cimetières???????
Merci grand frère pour cette belle poésie!

Écrit par : Mohammed El Qoch | 15/01/2009

Ton poème m'a conquis....m'a touché....un rappel de l'éternité et de la quête de soi.....merci

Écrit par : Oukacha Fouzia | 15/01/2009

Mohamed, ton poème ne se laisse pas saisir...
Lire tes vers , exige du lecteur de l'astuce, de l'initiative , de l'imagination. Le sens des mots à piéger , à conquérir sont difficiles à élucider et ne révèlent qu'au terme de lectures persistantes.
Ton poème fascine...
Khamssa ou khmiss !!
Mes amitiés.
Hajiba

Écrit par : Hajiba Sellak | 15/01/2009

C'est magnifique. Seule la poésie enlace les frontières dans un même baiser. Je me permets de publier ton poème sur mon mur. Merci Mohamed ♥

Écrit par : Nadine Monteyne | 17/01/2009

Merci Mohamed,

Merci Poète,

Pour avoir laissé chanter ton âme hier soir, sur le pont en bambous :
"les voies qui chantent..."

Pour 2009 ? Que le tout puissant t' inspire toujours plus haut et toujours plus loin, afin que ta plume contribue à nous tenir en éveil !!!

A toi Poète, mille pensées de PAIX?

@+

Fr.

Écrit par : Frantz Cialec | 18/01/2009

Cher ami si Mohamed, j'espère qu'on se rencontrera un jour, j'ai apprécié ton travail.. Bonne continuation. Amitiés

Écrit par : Abdallah Sadouk | 18/01/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique