logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

12/02/2007

Le mutisme des montagnes

medium_Paysage_202.jpg


Le son de la flûte
agonise en silence

Le chant de la fille
s'est tu
comme une pierre
au regard mortelle

Les montagnes
conservent leur mutisme

écho d'une absence
sans fin

Chaque soir
un vent solitaire

vient carresser
la cime d'un épi

oublié.


Mohamed El jerroudi

Commentaires

c'est beau et grand et très parlant le silence impressionnant des géants ; belle poésie, belle ambiance, bien illustrée, comme d'hab'

Écrit par : Kaoline | 12/02/2007

hallucinant de beauté contenue , chaque mot cingle le coeur ,
tes mots sont d'une vigueur ! et la photo renvoie à une pureté forte , c'est ça que j'aime , la force sans détour , cinglante et pleine , mure !

Écrit par : aloredelam | 12/02/2007

très beau poème,

je me demande si ce n'est pas pas le silence de la montagne qui inspira la flûte,



Mohamed, moi aussi je suis originaire de Nador,

Écrit par : kalima | 12/02/2007

Quand tu arrives en haut de la montagne, continue de grimper
Proverbe tibétain

Et au fond de la vallée, le silence fait encore écho...

Écrit par : Well | 12/02/2007

"oublie" apres a la ligne. Tres beau.

Écrit par : Nathalie K. | 12/02/2007

sentiment de profonde solitude!
bonne soirée

Écrit par : cocole | 12/02/2007

La montagne protège ce trésor que représente le silence et la solitude qui lui est spécifique. La haut, perdu dans une athmosphère propice à la méditation, seuls persistent calme et volupté.

Ton poème évoque pour moi de nombreuses sensations que j'ai rencontrées en pratiquant l'alpinisme, et qu'il est difficile de décrire. Tu l'a fait par ces quelques vers.

Écrit par : Guy Leroy | 12/02/2007

L'AIR DU CREPUSCULE

Le chant félin des femmes
Est l'armure d'obsidienne
Qui recouvre le vent des hauteurs

Dans le velours des nuits blanches
La lune chante le feu

L'eau se pâme sans un bruit
Un seul son immobile se détend

Là est la montagne
Blanche est la neige
Sans oubli

Écrit par : gmc | 12/02/2007

Il y a comme ça, au hasard des rebondissements de blog en blog, de magnifiques découvertes. J'apprécie beaucoup cette écriture.
Voilà un blog qui rentre dans mes favoris

Écrit par : Gabriel | 12/02/2007

Il me semble encore entendre le son de cette mélodie au coeur même de ce silence.
Elle plane et s'étend sur ce merveilleux paysage...

Écrit par : corinne | 12/02/2007

Si beau si triste et si plein de vie. Am... F...

Écrit par : monique-âne | 12/02/2007

trés belle poésie... évocateur, nostalgique du temps passé, d'une rencontre, d'un présent passé, d'un passé qui se conjugue au présent de la lecture du poème.
belle rencontre ce blog!:D
le poéte, l'artiste s'expriment avec leurs vécus, c'est ce qui fait la vérité de leurs oeuvres.
jfais de la barbouille si tu veux venir voir, t'es le bienvenue sur mon blog!;)
à+

Écrit par : cyril leysin | 13/02/2007

Mutisme de la montagne qui sait dire sans mots. Le vent connaît bien ses secrets...

Amitiés, Mohamed

Écrit par : Cristal | 13/02/2007

Beau poème et belle photo ... Je reviendrai .
Belle journée à toi ...

Écrit par : Cécile | 13/02/2007

je suis avec toi

Écrit par : oreillette | 13/02/2007

Moi qui ne supporte plus la vie le silence me touche le fond de l'ame .....

Écrit par : linda | 13/02/2007

La montagne, le silence restent grandioses et fascinants, dans quelque région qu'elles se trouvent, et on comprend la fascination qu'elles peuvent susciter parmi les amoureux de la nature et du silence.
Amicalement
Jean-Louis

Écrit par : Jean-Louis | 13/02/2007

Oublié le son de la cascade,
Le bruit de tes pas sur le sable,
Froid,
Tout se glace,
La vie se fige dans le roc,
Immuable
Le silence,
Etanche,
La mémoire des hommes
Le verbe qui avait pris naissance,
Se fige,
Dans le ciel immense.

Mère,
Toi qui porte la connaissance,
Du ventre jusqu'à la terre.

Mère,
Toi qui donne l'alliance,
Qui unit les hommes en frères.

Mère,
Ton souffle léger s'affaibli.

Ton regard me guide,
Dans la brise,
Du calice,
Où mon âme pleure,
De ce qui se meure.

Père,
Toi qui est la sagesse,
Dans ce que tu m'as transmis.

Père,
Toi le bel endormi,
De ce regard d'homme,
D'écoute,
A aborder le monde,
A voir et entendre l'Esprit.

Père,
Digne et libre,
En échos de silences,
Entendre ce que dans mon coeur,
Tu traces,
D'être et de devenir.


Je vous salue,
Hommes,
En mémoire du monde,
Pour que l'echos
Soit de nouveau résonnance.
Pour que la flûte de nouveau enchante,
Et que le souffle caresse les épis,
De tout l'Amour qui vous a été transmis
Par les pères et les mères
En mémoire d'hommes.

A toi Mohamed

Écrit par : Claude | 14/02/2007

L'absence sans fin est comme un vase vide qui attend l'eau et les fleurs, un commencement de présence...
Amicalement. Ariaga.

Écrit par : ariaga | 14/02/2007

je suis encore et toujours avec toi dans l'accompagnement de notre silence éternel

Écrit par : oreillette | 14/02/2007

chaque fois que l'aube paraît, le mystère est là tout entier.
bonne fin de soirée.

Écrit par : elisa | 14/02/2007

Bonsoir Mohamed,
Merci pour ta visite de ce jour. Je mettrai ton blog dams mon annuaire des blogs amis (voir lien à cet effet), ce qui me permettra de te rendre visite régulièrement.
Revenant à ton sujet, j'apprécie particulièrement le travail que tu nous présentes régulièrement.
Reçois nos amitiés,
Christian

Écrit par : christian | 14/02/2007

le silence de la montagne peut être oprressant quand l'être aimé est parti, mais sinon il est générateur d'un profonde énergie et c'est là que je puise mes forces.
bonne journée

Écrit par : framboise | 15/02/2007

imposxsible hier de te laisser un commmentaire, ...
J'aime beaucoup tes poèmes Mohamed, il en émane beaucoup de paix et de philosophie
Amitiés

Écrit par : orchis-mauve | 15/02/2007

je ne parviens pas toujours à écrire un commentaire, je le laisse ici, j'ai aimé Soif...et le tableau, c'est très beau
Amitiés

Écrit par : orchis-mauve | 15/02/2007

Bonjour, j'ai enfin le temps de venir te lire. J'aime beaucoup, c'est très beau, très sensible...Mais les montagnes sont toujours là, gardienne de ce secret...
@+

Écrit par : aeraine | 15/02/2007

Des mots simples et pourtant percutants qui peignent en quelque lignes harmonieuses l'echo de la nature dans nos âmes solitaires et ce que j'ai appelé moi-même "le chant du silence". Un beau poème.

Écrit par : lasidonie | 15/02/2007

Ambiance solitaire à l'écoute de la vie. Belle poèsie et photo reposante.
a bientôt Mohamed

Écrit par : Agathe BONNET | 16/02/2007

bonjour et merci de votre visite, remercie Agathe de ma part de vous avoir permis de découvrir mon humble blog. Je viens de lire chemin sans retour ainsi que le mutisme des montagnes j'avoue avoir aimé ce que j'ai lu. De plus vous vivez dans un pays magnifique qui recèle nombreux charmes.
Amicalement
Gentle 13

Écrit par : Armando | 18/02/2007

Coucou,
très beau le poême que tu as écris sur le site d'Agathe. Ses peintures sont d'ailleurs exceptionnelles!!!!

Amitiés
Guy

Écrit par : Guy Leroy | 18/02/2007

Merci pour ton passage. J'ai répondu à ton com sur "oiseau de feu", et je me suis permise de joindre ton poème sur "la porte du temps" avec un lien vers ton blog. Je l'ai trouvé tellement beau, profond et correspondant au tableau, que je n'ai pas résisté !! Merci encore.
Agathe.

Écrit par : Agathe BONNET | 18/02/2007

Un silence très causant pour les coeurs à la recherche de la paix intérieure. Merci pour la visite ! Poésie, photo et dessin s'accordent bien !

Écrit par : Daltonien | 19/02/2007

Sublimes mots qui caressent cette poèsie dont l'écho est ton talent bien à toi

Écrit par : souvienstoi | 19/02/2007

Une belle découverte que votre blog... et je vous remercie de votre passage chez moi qui me permet d'arriver jusqu'ici...

Bonne soirée et à bientôt, Syl

Écrit par : Syl | 19/02/2007

Je découvre ce blog avec plaisir.
Hier sur un marché de Bruxelles, je me suis laissée tentée par l'achat d'un cd"les nuits du Maroc"...c'est fantastique!

Écrit par : cristina | 20/02/2007

Je viens te saluer Mohamed, et m'imprégner de ton chant encore une fois. Merci le poète.

Écrit par : Claude | 21/02/2007

Je viens au détour d'un autre blog te rendre visite assez régulièrement, je t'apprécie beaucoup

Écrit par : nicole | 21/02/2007

Très joli blog, merci Mohamed.
Je ne t'ai pas identifié sur la carte de la bloguerie.
Peux tu aller sur mon blog et me laisser le nom de ta ville et de ta région (même hors de France), que je t'inscrive sur la liste et sur la carte.
Bon après-midi

Écrit par : Anne-Marie | 22/02/2007

Merci pour votre comm!

Je vois que vous ce sont les mots qui vous inspirent!
très belles phrases! :)

Écrit par : Tristan | 23/02/2007

Chaque note de la flute part sur les ondes de l'univers jusqu'au lieu de la musique des sphères et chaque goutte d'eau conserve la mémoire de l'océan. Merci pour vos textes qui me font rêver. Ariaga.

Écrit par : ariaga | 24/02/2007

bonjour mohamed , j'ai vu la nouvelle peinture sur soif , très puissante! j'ai hate de voir la suite , car ce sont toujours des grande découvertes ! moi j'ai du mal avec mes calligraphies , à bientot et amitiés
lambert

Écrit par : aloredelam | 25/02/2007

mohamed , je n'ai pas ton email et ne peux pas te faire parvenir comme je le voulais la doc du printemps des poètes ou j'interviens ,
dommage !

Écrit par : aloredelam | 25/02/2007

j'ai corrigé mon url ,
et oui je suis partant de faire un parcours croisé peintre poète ,
essaye aussi http://perso.orange.fr/transartcafe/ qui organise des parcours croisé entre artistes et scientifiques ,
à bientot

Écrit par : aloredelam | 25/02/2007

"Le vent, dans le vide du désert, est lamentation;
il devient mélodie s'il croise le genêt."

ibrahim al -Koni

Écrit par : double je | 25/02/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique